Pourquoi un chimiste doit apprendre une géométrie descriptive, et comment faire pour «maîtriser» la chimie?

title_image

La chimie est logique, belle et «éternelle» - c’est essentiel. Marina Trousova, docteur en sciences chimiques, directeur de l’École de Recherche en technologies chimiques et biomédicales de l’Université Polytechnique de Tomsk en est sûre. «Éternelle» non seulement parcequ’elle décrit des phénomènes fondamentaux sur notre planète, mais aussi parce que la formation chimique sera en demande dans cinqans et dans un avenir lointain. Marina Trousova a partagé son avis sur ce que les spécialistes sont nécessaires dans les usines chimiques et comment «maîtriser» la chimie.

3191

Centre «Nanomatériaux et Nanotechnologies», l’Université polytechnique de Tomsk

En ce moment, on parle beaucoup defusées d’Elon Musk, de l’édition du génome, trous noirs, smartphones flexibles... Dans le contexte de toutes ces tâches ambitieuses et difficiles, la chimie semble trop traditionnelle. Comment la chimie peut-elle maintenant attirer un écolier ou un étudiant?

– – Les mathématiques, la physique et la chimie sont trois baleines, et sans ces sciences, l’humanité n’aurait pas avancé plus loin, surtout vers fusées spatiales et l’édition du génome, c’est exact. Rien n’achangé, la chimie reste la discipline de base. Prenons l’énergie hydrogène dont nous parlons beaucoup. Vous ne pouvez pas produire de l’hydrogène sans connaître la chimie, vous ne pouvez pas le stocker ou utiliser. Voilà des recherches et travaux intéressants pour vous. On a besoin de chimistes dans l’industrie pharmaceutique, dans l’industrie pétrolière et gazière, dans l’industrie chimiqueelle-même. Le spectre est le plus large, car la chimie est très réceptive à la «coopération» avec les autres sciences. De nos jours, beaucoup de disciplines et de professions se situent à l’interface de la chimie avec d’autres directions - la physique, la science des matériaux, la médecine. C’est ce qui est bien avec la chimie, que les chimistes étaient en demande il y a 50 ans, et seront en demande dans 100 et peut-être 1 000 ans, j’espère.

Mais la chimie n’est pas si facile à étudier... Y a-t-il un secret ou une moindre clé pour comprendre la chimie?

– La chimie est une belle science dans sa logique. Elle s’appuie sur des principes de base. Par exemple, il y a des reactions de composition, de la décomposition, de la substitution et de l’échange. Il faut comprendre une fois le principe de la façon dont ils fonctionnent sur les molécules les plus simples avec un bon professeur. Et puis, quelleque soit la formule géante d’une molécule organique que vous avez devant vous, vous saurez quoi en faire. La pensée spatiale est très utile ici, si la géométrie descriptive est très utile pour les chimistes.

Alors à quoi sert la géométrie descriptive?

– Les molécules dans le carnet sont plates et dans le monde réel elles sont volumétriques. Cela confond souvent les élèves et les écoliers. Parce que cen’est pas clair, par exemple, pourquoi un catalyseur se fixe à une molécule sur la gauche au lieu de la droite. Le raisonnement spatial, qui développe la géométrie descriptive, est très utile pour comprendre la chimie.

Quels sont les domaines les plus recherchés et les plus prometteurs pour l’emploi dans la technologie chimique aujourd’hui?

– En Russie il y a beaucoup d’entreprises dans différentes industries où les chimistes sont nécessaires. Dans chaque branche, vous pouvez trouver une bonne entreprise de niveau, où les conditions de travail sont bonnes et les tâches intéressantes. Il vaut mieux commencer par ce que vous aimez. À cet égard, de bonnes universités offrent maintenant l’occasion de ne pas être déterminé le jour de l’admission, mais de regarder plus et de choisir selon les intérêts au cours de vos études. Par exemple, à l’Université polytechnique de Tomsk, les candidats choisissent «Technologie chimique», mais pour les deux premières années ils étudient des matières de base, obtiennent une base de qualité et regardent des directions chimiques plus spécifiques, se familiarisent avec les collectifs scientifiques. C’est un choix plus conscient de spécialisation que les employeurs apprécient maintenant.

Quel genre de diplômés attend-on dans les usines chimiques de nos jours?

– L’Université polytechnique de Tomsk coopère avec les plus grandes entreprises de l’industrie, et selon nos partenaires, la première qualité importante est une compréhension des spécificités de leur spécialité. La seconde est les compétences de base dans le domaine de l’informatique. Cen’est pas que le chimiste dans l’entreprise devrait programmer, mais plutôt comprendre les principes de la numérisation, l’automatisation des processus. Et le troisième, ce sont les compétences générales. Une entreprise a besoin d’employés prêts à travailler en équipe et à communiquer efficacement avec leurs collègues pour résoudre les problèmes.

Combien de diplômés restent en sciences? Quelles sont les perspectives des chimistes aujourd’hui?

– Un scientifique est beaucoup plus qu’une profession. C’est une façon spéciale de penser. Donc, bien sûr, il ne reste pas beaucoup de diplômés en sciences. Mais c’est vraiment le bon moment pour travailler dans la science. Il existe un grand nombre de programmes d’aide de l’État, y compris pour les étudiants de troisième cycle, qui sont très ciblés et efficaces. Il y a beaucoup de sujets prometteurs en chimie, et il est important de trouver un bon groupe scientifique, avec un leader scientifique actif. Ensuite, il y aura des tâches intéressantes, des stages à l’étranger, de bonnes publications et des prix Nobel.

10.09.2021

You might be interested in

Peter the Great St. Petersburg Polytechnic University is a leading Russian technical university. More than 8,500 foreign students from 120 countries study at the St. Petersburg Polytechnic University.
most_ready
Read
flag-enflag-ruflag-zhflag-arflag-esflag-fr
The health and medicine field remains one of the most popular among applicants. There are about 70 universities in Russia that offer medical education in every modern field — from general practice to radiology.
most_ready
Read
flag-enflag-ruflag-zhflag-arflag-esflag-fr
The first multilingual magazine for international applicants — Higher Education Discovery — is heading to Prague! It will be available at the library and the information stand of the Russian Center of Science and Culture in Prague.
most_ready
Read
flag-enflag-ru
Peter the Great St. Petersburg Polytechnic University is a leading Russian technical university. More than 8,500 foreign students from 120 countries study at the St. Petersburg Polytechnic University.
most_ready
Read
flag-enflag-ruflag-zhflag-arflag-esflag-fr
The health and medicine field remains one of the most popular among applicants. There are about 70 universities in Russia that offer medical education in every modern field — from general practice to radiology.
most_ready
Read
flag-enflag-ruflag-zhflag-arflag-esflag-fr
Peter the Great St. Petersburg Polytechnic University is a leading Russian technical university. More than 8,500 foreign students from 120 countries study at the St. Petersburg Polytechnic University.
most_ready
Read
flag-enflag-ruflag-zhflag-arflag-esflag-fr
The health and medicine field remains one of the most popular among applicants. There are about 70 universities in Russia that offer medical education in every modern field — from general practice to radiology.
most_ready
Read
flag-enflag-ruflag-zhflag-arflag-esflag-fr
The first multilingual magazine for international applicants — Higher Education Discovery — is heading to Prague! It will be available at the library and the information stand of the Russian Center of Science and Culture in Prague.
most_ready
Read
flag-enflag-ru
Наверх